Vous êtes ici :

Imprimer cette page en utilisant la fonction Imprimer de votre navigateur

Patrimoine religieux

Eglise Saint-Jacques

/////

  

Construite entre 1730 et 1747, sous le règne de François III et de Stanislas, l’église Saint-Jacques est d’une belle richesse artistique.

Plutôt palais que lieu de prière intime, elle est remarquable pour ses grilles en fer forgé, objets d’orfèvrerie, pour les boiseries de la porte d’entrée et du chœur, pour la tribune mêlant une riche décoration et des effets de perspective, pour l’autel en marbre ainsi que pour les vitraux et la fresque mural au centre.

Mais, c’est le buffet du grand orgue qui retient toute l’attention. Unique en Europe, il est un témoin exceptionnel de l’art baroque au XVIIIe siècle.

 

  • Place Saint-Remy, Paroisse Sainte-Anne 03 83 7304 59
    Visites libres ou guidées sur demande de juillet à septembre – tous les jours de 9h à 12h et de 15h à 18h

 

/////

Eglise SAINTE Jeanne d’Arc

/////

Cette église, première au Monde consacrée à Jeanne d’Arc fut achevée en 1912 sous l’égide de l’architecte Jules Criqui. Elle est inscrite sur l’Inventaire des Monuments historiques depuis 2001.

L’architecture, s’inspire des châteaux forts de la fin du Moyen Âge et est magnifiée par un ensemble de 28 vitraux, réalisés par les verriers nancéins Janin et Benoit.
24 d’entre eux retracent, tels un livre d’images, la vie de Jeanne de Domrémy et sa béatification, en insistant sur les épisodes lorrains : ils constituent le plus important cycle de vitraux johanniques du monde (400 m²) et témoignent d’une rare influence de l’Art Nouveau dans l’art religieux par leurs motifs floraux et l’utilisation de techniques propres à l’École de Nancy.

  • 27 Quai de Strasbourg – Paroisse Sainte-Anne 03 83 73 04 59

/////

Eglise Saint-Léopold

/////

Ce saint protecteur fut choisi pour rendre hommage au duc Léopold 1er qui autorisa en 1707 la fondation du couvent.
Lors de la Révolution, les moines furent chassés et l’église qui ne servait plus pour le culte, fut détruite en 1825.

L’actuelle église Saint-Léopold fut édifiée de 1953 à 1954 sous la responsabilité du père Aubry, grand amateur d’art contemporain. Son architecture audacieuse se caractérise par son immense voûte autoportante en béton brut (matériau de reconstruction en 1945). Cette technique de construction avant-gardiste fut mise au point pour les hangars de l’aéroport d’Orly mais aussi pour l’église de Pampulla au Brésil.

Les particularités de cette église, hormis l’architecture sans pilier, sont notamment le vitrail monumental de Barillet, le plus grand du monde au moment de sa construction et le maître-autel dont la céramique a été réalisée par le peintre Pierre Ramel, d’origine nancéenne.

  • 4 rue Viox  -  Paroisse Sainte-Anne 03 83 7304 59

/////

Synagogue

/////

La synagogue de Lunéville, datant de 1786, fut la première à être édifiée en France depuis le XIIIe siècle. Elle est classée Monument Historique depuis 1980.
Bien qu’Abraham Isaac Brisac, syndic de la communauté juive à Lunéville, obtint l’autorisation de Louis XVI pour construire la synagogue, le culte juif n’était alors que toléré et l’édifice dut être placé en retrait de la voie publique, derrière une maison. Cette dernière fut détruite en 1914 lors d’un incendie criminel.

La façade de la synagogue, s’inscrit dans la tradition architecturale lorraine. Recouverte d’un placage en grès rose des Vosges, elle témoignait, avant son martelage sous la Révolution, de l’intégration de la communauté juive à Lunéville. Plusieurs symboles, sculptés sur la frise qui sépare le premier du second niveau, montraient la reconnaissance de la communauté juive envers Louis XVI.

  • 5 rue Sébastien Castara – 03 83 74 17 52

/////

Temple protestant

/////

La communauté protestante qui atteint environ 100 membres en 1868 décida d’ouvrir une souscription publique pour construire un temple. Outre la subvention de l’Etat, de nombreux particuliers appartenant à toutes les confessions firent des dons.
L’église protestante fut édifiée dans un quartier en plein développement suite à l’installation de la voie ferrée inaugurée en 1852.

Le lieu de culte, de style Art Nouveau, modeste dans ses lignes et ses proportions, fut rapidement trop petit car, après l’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine en 1871, 10 000 émigrants dont de nombreux protestants, s’installèrent à Lunéville. Néanmoins l’édifice ne fut pas agrandi. On se contenta de doubler et prolonger la petite tribune du temple.

En 1970 pour le centenaire de ce lieu de culte, de nouveaux vitraux conçus par monsieur Macoin vinrent remplacer ceux d’origine.

  • 17 rue Charles Vue – 09 60 12 78 84

/////

Eglise de Saint-Clément

/////

A découvrir, les fresques datant de la fin du XVe et début du XVIe siècle, ainsi que le très beau Chemin de Croix, unique en son genre, composé de 14 tableaux en faïence, bénis le 16 juin 1894.

/////

Eglise de Laronxe

/////

Notez le Chemin de Croix classé et deux statues, la vierge à l’enfant et Saint-Sébastien, en bois peint du XVIIIe siècle.

/////

Eglise de Vitrimont

/////

D’architecture gothique du XVe siècle, remarquez la pietà en bois de 1489, le maître-autel en bois peint et doré dans la rigidité du style Louis XIV.

/////

Eglise de Bénaménil

/////

L’église, qui date de 1534, a été restaurée en 1748. Devant, se dresse un tilleul centenaire.
A l’intérieur, un tableau du XVIIIe siècle représente Jean-Baptiste, le patron de la paroisse et des vitraux style Art Déco.

/////

Eglise de Laneuveville-aux-Bois

/////

A découvrir, une pietà en bois peint de 1560, le maître-autel pourvu d’un long et  haut retable, avec statuettes, toiles datées du XVIIIe siècle et 8 verrières style Art Déco.

/////

Eglise de Chanteheux

/////

Datant du XVIIe siècle, une cuve baptismale remarquable se distingue pour sa forme rustique.

/////

Eglise de Manonviller

////

Remaniée au XVIIIe siècle, elle conserve les restes d’une église plus ancienne, notamment la cuve baptismale.

/////

Eglise de Thiébauménil

/////

C’est une grande église de style gothique, dont la hauteur de flèche dépasse les 30 mètres. Ses longues gargouilles sont superbes.
Le mobilier de chêne à l’intérieur est remarquable, comme les vitraux qui, détruits au cours de la dernière guerre, ont été restaurés en 1960.

/////